Le Bitcoin et la blockchaine représentent-ils vraiment un gouffre énergétique ? L’avis des spécialistes de CRYPTO COFFRE sur le sujet

Le Bitcoin et la blockchaine représentent-ils vraiment un gouffre énergétique ? L’avis des spécialistes de CRYPTO COFFRE sur le sujet

Tous les jours, le site CRYPTO COFFRE, spécialisé en monnaies cryptées publie des articles sur le monde des devises virtuelles.

Le nombre d’utilisateurs de Bitcoin et d’autres monnaies numériques ne cesse d’augmenter depuis leur création. Les avis et les expériences des usagers se retrouvent également sur le forum de CRYPTO COFFRE. Aujourd’hui, nous nous concentrerons  sur le Bitcoin et l’utilisation de la blockchaine.

Comment fonctionne la blockchaine ? L’avis des analystes de CRYPTO COFFRE sur le sujet

La blockchaine est une technologie sur laquelle repose le Bitcoin. C’est une base de données ordonnée répartie sur un réseau. Elle est composée de blocs contenant les informations sur les transactions dans un ordre bien précis. Il n’existe pas de responsable unique, toutefois, les renseignements sont stockés dans des milliers de machines gérés par leur propre utilisateur partout dans le monde. Chacun peut écrire dans la blockchaine et une fois que l’écriture est signée, tout est gardé éternellement dans la chaîne. Selon l’avis des analystes de CRYPTO COFFRE, toutes les modifications apportées dans la blockchaine sont vérifiables par tous.

Pourquoi certaines personnes ont tendance à penser que le Bitcoin et la blockchaine sont des gouffres énergétiques ? L’avis des analystes de CRYPTO COFFRE sur le sujet

Ces derniers temps, certaines personnes affirment que le déploiement numérique des devises virtuelles ne se préoccupe guère des questions environnementales. En général, cela fait allusion au principe de la blockchaine, système qui fait fonctionner les Bitcoins. En effet, une opération s’inscrit dans des milliers de grands livres de compte et est ensuite soumise à la vérification d’un observateur différent. C’est la dépense énergétique que cela engendre que redoutent certains gouvernements. Selon une étude, la consommation destinée au réseau Bitcoin est égale à celle de l’Irlande, soit l’équivalent de 3 GW. Les ressources informatiques nécessaires au calcul et au stockage des informations dans la blockchaine augmenteront avec le temps. Toutefois, selon l’avis des analystes de CRYPTO COFFRE, le Bitcoin et la blockchaine sont loin d’avoir de réels impacts écologiques.

Des articles similaires vous intéresseraient ? Consultez régulièrement la page de CRYPTO COFFRE et laissez votre avis sur le forum.

Laisser un commentaire